dimanche 13 mai 2012

Petites notes à propos de la "blanche à blacks"


Nous les Africains avons cela de particulier : lorsqu’on nous ignore, nous nous en plaignons et lorsque l’on s’intéresse à nous, nous maugréons sur la manière dont cela est fait. Mais souvent, c’est parce que ce n’est pas fait de manière anodine ou alors lorsque ça l’est, notre caractère de « noir » prime sur celui d’individu (Miss Black France, Vogue Italy Black, etc.). Ça, c’était pour répondre aux quelques apprentis danseurs de Zouglou qui me sont tombés dessus en privé – plutôt qu’ici (Mouf !) – et m’ont taxé de raciste après mon article sur les « négrophiles». Oui, celui-ci va également sembler caricatural, oui une fois de plus, il sera difficile de déterminer qui est concerné et qui ne l’est pas ; mais comme on dit chez moi, le chien reconnaît toujours son nom hein
         Aujourd’hui, c’est sur le cas de la « blanche aux blacks », relancé par Kim Kardashian, que je me penche. Car pour ceux et celles qui ont raté le gossip, c’est officiel : Kanye West pougnou pougnou Kim Kardashian! Une nouvelle qui n’a pas tardé à délier les langues de mes homologues féminins sur le sujet.

       Kim Kardashian, l’une des rares célébrités dont on a connu le bas ventre avant le nom, est dans le collimateur d'une certaine catégorie de femmes depuis un moment. Elle est soupçonnée – entre autres – d’avoir fait poser deux boules de fufu dans son postérieur afin d’égaliser celui qu’on attribue souvent aux femmes noires, et ainsi mieux s’attaquer à leurs mâles. Je m’en fiche de ce qu’il en est en réalité mais, son cas me rappelle celui d'une connaissance. A l’époque, celle-ci m’avait confié être extrêmement mal à l’aise chaque fois qu’elle sortait avec son mec (noir) dans la rue tant certaines filles (noires) les toisaient, tchipaient puis lui lançaient un regard inquisiteur. Je lui ai alors rétorqué qu’effectivement il fallait comprendre: « Petite pimbêche ! Avec tous les mecs qu’il y a ici dehors, c’est seulement sur celui-ci que tu as jeté ton dévolu ? » et, qu’elle en aurait droit à gogo. Peu de femmes apprécient que l’on marche sur leurs platebandes. En particulier et à cause de l’histoire, les femmes noires n’aiment pas que leurs hommes aillent chercher femmes chez les européennes – pour ne pas dire blanches. Mais, il y a  parmi ces dernières un spécimen pour qui on ne se donne pas cette peine puisque c'est lui qui nous pourchasse: la blanche à blacks. Cette expression dénigrante – je le conçois – est héritée d’une époque où sortir avec des hommes noirs était considéré comme une tare et, toute femme qui en fréquentait, pour quelque raison que ce soit, se voyait affublée de cette étiquette. Loin de moi l’idée de vouloir ici poursuivre une telle stigmatisation mais, force est de constater que depuis, si le mythe de l'étalon noir et de sa poutre de Bamako bat de l’aile, une nouvelle espèce de négrophiles 2.0 nous pourchasse encore au point de personnellement me faire détaler en courant. 


           Il ne faut pas confondre la négrophile avec celle qui est amatrice de mecs noirs comme on le serait de beaux bruns. La première ne limite ses choix en matière hommes qu’aux noirs tandis que la seconde recherche d’abord des mecs beaux, intelligents, drôles (et j’en passe), avec une nette préférence pour les noirs. En plaçant la couleur de peau comme critère de beauté rédhibitoire, la négrophile exerce une sorte de racisme qui pose une question existentielle : distingue – t – elle au moins (selon ses propres critères) des mecs noirs  beaux d’autres, vilains ? Car avec elle, vous avez le sentiment qu’il n’y jamais moins plaisant que vous, mais qu’il y aura toujours mieux que vous. Vous êtes en quelque sorte son Usher bas de gamme.
           Elle sévit entre autres sur les réseaux sociaux où elle nous ajoute à la chaîne sur Facebook – sans même nous connaître – ou nous follow sur Twitter en se basant juste sur notre photo de profil (peut-être pas la mienne). Mais n’est pas comestible qui veut aux yeux de notre go, il faut correspondre à certains stéréotypes. Il y a le sportif black, musclé, qu’elle rêve de voir serviette nouée à la taille et dont elle espère s’asseoir sur le dos pendant qu’il fait des pompes. Puis, il y a le chanteur de R&B Afro-américain ou plus généralement le swagger qui a récemment évincé le rappeur aux vêtements XXL. Sa mission à lui, la plaquer contre un mur avant de l’embrasser fougueusement en susurrant « Neighbors Know my name » ou un subtil « Bitch, I wanna fuck you right now ! » comme dans les clips Afro-américains (Je ne suis pas certain que le dernier fonctionne). Sinon, il y a le zoukeur fou,  envers qui la seule exigence est qu’il reproduise son déhanché à l’horizontal et sous la couette. Le blédard quant à lui, est pour la négrophile altermondialiste, celle qui a la fibre écolo, qui adore l’Afrique et qui rêve d’y finir ses jours. Celui-là devra feindre et mentir lorsqu’elle reviendra le crâne rouge comme une tomate, arborant des tresses plaquées hideuses et qu’elle lui demandera « comment tu me trouves ? », espérant se voir comparer à une vraie Africaine

Mais le revers de la médaille se révèle parfois difficile : la famille du « boo », dont elle a hâte d’avoir un « baby boo » métis et côté en bourse, est à mille lieux de la série Ma Famille d’abord. Le père n’en a que faire d’elle, les belles-sœurs la regardent de haut en bas et, les piqués-lâchés qui lui donnent cet air de métisse ne suffisent pas pour mettre la belle-mère dans sa poche. Et lorsque survient l'heure du bilan, elle s'appuie sur la cascade d'amants mélaninés qu'elle aurait eu et s’octroie la légitimité  de contribuer à la réputation d’infidèles des « mecs noirs ». Yako! Face à cette adulation de l’Homme Noir, certains en tirent une grande fierté, beaucoup tirent juste des coups à gogo, et quelques souffrent de l’image  accolée à l’Homme Africain. Mais surtout, parmi ceux qui en tirent une fierté et des coups, bon nombre auront probablement une autre petite – amie à côté, que pour le coup ils auront cette fois-ci eu de la peine à courtiser.

22 commentaires:

  1. Après lecture de cet article, le fou-rire de cet après-midi est revenu! Blanches à blacks quoi haha.

    RépondreSupprimer
  2. J'avouuuuuuuu ahahahahah
    Ahlalaaa.......

    RépondreSupprimer
  3. Enorme fou rire à la lecture de ton billet et tout le long je me suis demandé si tu connaissais cette chanson d'Anaïs "elle sort qu'avec des blacks" (http://www.youtube.com/watch?v=zGmja5gqdlY ) qui colle bien au propos de ton billet. Bonne écoute
    MadameJCK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne connaissais pas du tout, merci pour la découverte ahaha!

      Supprimer
  4. Un billet sur le ton de l'humour qui ne fait que retracer la vérité PURE ET DURE.

    " .. bon nombre auront probablement une autre petite – amie à côté, que pour le coup ils auront cette fois-ci eu de la peine à courtiser. " <==== REAL TALK !

    RépondreSupprimer
  5. "lorsqu’elle reviendra le crâne rouge comme une tomate, arborant des tresses plaquées hideuses".

    Non mais franchement quoi !!! Je crois qu'il faut faire passer le message qu'on n'est pas obligé de se tresser quand on va ds un pays africain lol

    RépondreSupprimer
  6. Tes textes disent toujours la vérité , j'aime la façon dont tu exposes tes pensées !

    RépondreSupprimer
  7. Mdr j'ai ris j'avoues... ! Surtout sur le "...dont elle a hâte d’avoir un « baby boo » métis et côté en bourse,...", pck c'est tellement...vrai !!
    Mais la différence avec ces "blanches à blacks", c'est qu'elles au moins elles ne justifient pas leur passion pour les noirs en vomissant sur leur "race", ce qui n'est pas le cas pour les noirs qui préfèrent toucher tout sauf leurs semblables...

    RépondreSupprimer
  8. Mdr obligé de rigoler quand j'ai lu "les tresses rouges!" ça m'enerve quand je vois des blanches sortir ac des noirs et porter des tresses! Le pire c'est si la fille en question est blonde. Je trouve ça horrible. Moi aussi cet article m'a fait penser à la chanson d'Anaïs. Je suis tout à fait d'accord ac l'article.

    RépondreSupprimer
  9. "Elle est soupçonnée – entre autres – d’avoir fait poser deux boules de fufu dans son postérieur afin d’égaliser celui qu’on attribue souvent aux femmes noires,"

    Oh, tu m'as tué avec les boules de fufu. Le pire dans tout cela est que même des stars noires bombent leur fesses avec du fufu (Oui, Nicki Minaj, c'est bien à toi que je pense!).

    "Le blédard quant à lui, est pour la négrophile altermondialiste, celle qui a la fibre écolo, qui adore l’Afrique et qui rêve d’y finir ses jours"

    La négrophile altermondialiste!! Oh, terme collector! Extraordinaire!

    Sacré bon article très drôle de surcroit. Une seule question que je me pose et dont j'aimerais avoir ton avis là-dessus: finalement la "blanche à blacks" ne serait-elle pas à la recherche d'un prince charmant d'un autre type, cette fois ci noir, (type chanteur de R&B ou zouker) mais devant se contenter des ersatz parce que ces derniers sont rares et/ou inexistants?

    Je me demande cela car les médias vendent du rêve à propos des beaux gosses "romantiques" du R&B et du zouk qui aujourd'hui représente un nouveau type de prince charmant comme l'ont été avant lui et le sont toujours le grand blond et le bel italien/latino à la peau un peu mate.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey merci!! Je ne suis pas sûr d'avoir compris ta question. J'aurais plutôt tendance à dire que certains mecs savent très bien jouer les stéréotypes que les "blanches à blacks" trouvent souvent leur bonheur sans avoir l'impression de se contenter.

      Supprimer
  10. T'es pas d'accord Blingcool quand je dis qu'au moins es "blanches à blacks" ne vomissent pas sur leurs semblables pour justifier leur préférence, contrairement aux noirs qui eux peuvent sortir les pires horreurs sur leurs semblables ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne suis pas d'accord. C'est vrai que nous, nous avons tendance à reprendre les aberrations racistes qui ont contribué à nous dénigrer dans le temps. Mais eux, n'ont pas ces antécédents et n'ont donc pas de filon à exploiter mais crois moi ils (hommes comme femmes) en sortent souvent de belles. Je pense particulièrement aux hommes qui n'hésitent pas à partir dans des comparaisons douteuses à propos de leurs homologues.

      Supprimer
    2. Je suis tout à fait d'accord avec toi Melween "les blanches à blacks" ne vomissent par sur leurs homologues du sex opposé comme le font "les blacks à blanches". Rien que sur le net, tu peux lire des choses effarantes sur ce qu'ils pensent de nous. C'est triste à dire mais beaucoup de jeunes noirs qui ont grandi en europe sont comme ça.

      Supprimer
    3. Je pense que vous abusez. Pointez moi donc directement ces hommes dont j'entends parler régulièrement. C'est quand même fou, que j'aie des amis noirs qui sortent avec de blanches mais que j'en n'en connaisse aucun qui "vomit" sur ses homologues féminins. Alicia, je parie que ce que tu lis sur le net est souvent rapporté par d'autre filles car à part deux ou trois articles que j'ai déjà lus, le phénomène est loin d'être aussi important que vous le prétendez hein. Et OUI, ces filles (blanches) pour certaines n'y vont pas de mains mortes quand il s'agit des leurs, surtout si elles perçoivent que nous tirons une certaine fierté dans le fait de voir les autres se faire dénigrer à notre profit.

      Supprimer
    4. "Et OUI, ces filles (blanches) pour certaines n'y vont pas de mains mortes quand il s'agit des leurs, surtout si elles perçoivent que nous tirons une certaine fierté dans le fait de voir les autres se faire dénigrer à notre profit."

      Houla tu peux m'expliquer ce paragraphe, j'ai pas compris là.

      Supprimer
    5. C'est simple: Certaines disent à propos de leurs homologues qu'ils sont plus "efféminés", "Pas assez virils" "qu'ils n'assurent pas...", "qu'ils manquent de style" (j'ai meme déjà entendu dire "qu'ils sont crades"). Elles le disent en particulier parce qu'elles savent que ca flatte l'égo de BEAUCOUP d'entendre dire que 'les noirs valent mieux que les blancs'.

      Supprimer
  11. Je me pose une question innocente, mon nez camus je frictionne à l'ébauche de cette pensée honteuse, Blingcool, jeune homme je pense que vous me seriez d'une aide charitable à la vue de vos talents pour déceler les tares des teints ébènes.

    Je suis née en France, tatouée et vaccinée, je me pose cette question :

    Peut-on être une noire à black ?

    Je me suis quelque peu reconnue dans ce portrait peu flatteur de cette blanche maladroite qui cherche à se faire une place en Afrique.

    Est-ce possible d'être noire et de correspondre à ce profil ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr! C'est un article caricatural dans lequel je personnifie volontairement une attitude qui attrait plus à la culture/environnement dans lequel on a évolué plus qu'à la couleur de peau. Il existe des noir(e)s qui nourrissent les mêmes fantasmes sur d'autres noires. Le fait que j'accule la pauvre blanche à blacks peut faire oublier cela, mais c'était pour moi un moyen aisé de faire passer mon message.

      Supprimer
  12. tres tres bonne remarque notabene !!!
    Blingcool, oui moi aussi j ai vu plein de blanches dénigrer les mecs blancs. Plus meme que les mecs noirs le faisaient (c est peut etre du a mes fréquentations cependant)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Blingcool, oui moi aussi j ai vu plein de blanches dénigrer les mecs blancs. Plus meme que les mecs noirs le faisaient (c est peut etre du a mes fréquentations cependant)"
      oui elles le font devant les hommes noirs parce que ça flatte leur égo (c'est vrai que c'est tellement important pour les noirs de se faire aimer par les autres) mais elle ne le font pas devant les hommes blancs encore moins devant leurs pères !! Elles se feraient allumer direct!! Par contre des hommes noirs qui abreuvent les femmes noires de méchanceté devant tout le monde ,il y en a un paquet !!
      Il faut comprendre qu'il n'y a pas que les paroles !! Quand on va à un mariage et que sur 10 hommes noirs présents ,7 au moins sont avec des blanches ,vous ne croyez pas que ça soulève des questions même chez les autres ? Et ils ne vous posent pas la question à savoir si vous préférez les blanches ou les noires ? Osent-ils le faire avec des Asiatiques ou autres ?

      Supprimer
  13. j'adore comment tu décrypte le conditionnement et le comportement..respect gars!

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.