dimanche 8 avril 2012

Le chic c'est white ou le complexe du colonisé


          Maintenant que nous en avons fini avec Dolivo, son magazine d'incapables, Elle, et leurs concepts maladroits de black-geoisie, codes blancs et autres, il faut que l'on discute mes amis.
            Il y a plusieurs jours, le magazine Fashizblack publiait un Kaba, vêtement inhérent à la culture camerounaise, en précisant qu'une marque de luxe australienne le commercialisait à la modique somme de...1017 euros! [Pokerface
            Seulement voilà, avec une somme pareille, je te fais (enfin) un aller-retour au pays et je t'en ramène 20 autres et même un gibier de Pangolin. C'est donc naturellement que le peuple s'émeut, on parle de "pillage culturel", de se faire les sous "sur le dos de l'Afrique" sans tenir compte des Africains. De mon côté, j'observe de loin en mangeant mes plantains frits car je sais que dans ce genre de réactions dictées par la passion, il vaut mieux se taire si ce que vous avez à dire ne suit pas l'émotion commune. Dans le cas contraire, on vous attrape comme un sac de cacao, on vous destitue de votre caractère d'individu physiquement noir et on vous envoie en usine pour vous réduire en une friandise que l'on appellera "Bounty" (et ce sont les mêmes qui voudront nous apprendre ce qu'est l'autodénigrement). 
        Je désespère donc silencieusement lorsqu'apparaissent des esprits illuminés qui expriment le fond de ma pensée. Ils cernent clairement le problème. La démarche est tellement inattendue qu'elle constitue une innovation en soi à mes yeux. Pour comprendre, il faut remonter dans le temps en se focalisant sur l'aspect culturel.

                 Nous sommes à la moitié du XIXe siècle et les Européens ont déjà copieusement pompé les ressources humaines du Continent Noir. Ils reviennent pour s'occuper des matières premières mais, la France qui se sent investie d'une «Mission Civilisatrice» entend également éduquer les primitifs que nous sommes (les trois C: Coloniser, Civiliser, Christianiser). S'ensuit alors une politique d'assimilation: les populations colonisées se voient imposer la langue et la culture française (mode de vie y compris) afin de devenir des citoyens à part entière de la Métropole. Leurs valeurs, leur cosmogonie et leur organisation sociale  sont niés et les chefs coutumiers sont destitués, voire ridiculisés aux profits des administrations coloniales. Au Congo Belge, le bougre de Léopold II élabore un programme sur mesure pour les populations et en Afrique de l'Ouest à l'exemple du Sénégal, ce qui ressemble à une assimilation critique de l'Islam - en tant qu'alternative à la colonisation - va confondre tradition et religion sur de nombreux aspects.
                L'empire Britannique quant à lui opte pour une politique d'association (Indirect Rules). Les institutions locales et les particularismes culturels sont maintenus pour administrer les colonies que les britanniques considèrent essentiellement comme des lieux de commerce.

               Bien entendu, la citoyenneté française prétextée est un leurre. Les Africains deviennent des pratiquants exemplaires et, tandis que le sentiment d'infériorité inculqué est généralisé,  l'assimilation culturelle ne concerne qu'une élite minoritaire érigée comme modèle. Ce modèle parfaitement incarné par nos élites politiques (qui n'ont même pas la décence d'exprimer leur opulence chez eux) serait en grande partie - si ce n'est entièrement - responsable du fait qu'on n'ait plus le temps de penser que luxe, chic, (bonnes manières) ou encore Elite puissent émaner de l'Homme Noir en Afrique Francophone ( sans la part de l'Homme Blanc). Ces dernières notions sont souvent singées et aboutissent à des caricatures plus qu'à autre chose. Il serait en outre responsable du manque d’exigence, de rigueur et de considération dont font preuve les Africains à l'égard d'eux-mêmes dans bien de domaines. 
           Allez, peu l'avoueront mais ici en France par exemple, beaucoup d'entre nous ont systématiquement remis en cause la crédibilité, le sérieux ou le professionnalisme en voyant qu'ils allaient avoir à faire leurs homologues. Et beaucoup d'entrepreneurs noirs ciblant les noirs utilisent  des techniques Marketing et des méthodes de communication biaisées  à l'égard de leurs clients car ils savent que ceux-ci - non conscients du fait qu'ils méritent mieux - vont rester impassibles.

5 commentaires:

  1. Tres bon article. En effet, cette assimilation culturelle mise en place lors de la colonisation a ete transmise a travers les generations. Etant camerounaise, je ne suis pas fiere de la facon dont nous traitons les anglophones mais pourtant ils ont su garder cette fierte de leur culture tout en tirant profit de ce que la culture occidentale avait a offrir.
    Arretons de critiquer et voir qu'on nous arrache notre heritage. Que faisons nous pour defendre nos droits? la situation n'est pas simple, je l'accorde, mais n'attendons pas que ce tyliste par exemple laisses passer une opportunite de se faire de l'argent si nous meme ne n'accordions pas de valeur a nos richesses.

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'actualises pas l'article sur ce que les filles pensent des hommes noires ? Parce que si tu veux vraiment des avis divers, personnes ne vas voir l'article avec l'arrivée des nouveaux, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je referais un nouvel article "part 2" au besoin. Mais pour le moment, les candidates n'ont pas l'air de faire la queue. LOL

      Supprimer
  3. Elles me dont pas la queue parce qu' elles ne le voient que les articles récents, elles ne descendent pas plus bas. Lol t'as cru que les noirs étaient irréprochables et que y'avait que tous qui pouvaient nous rabaisser au profit d'autres "races" ou quoi lol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je n'en doute pas, même si le but n'est pas de se venger en se "rabaissant" à tour de rôle (je pense que les femmes prennent généralement plus de recul que les hommes). J'ai passé l'annonce sur ma page Facebook et Twitter, c'est suffisant. Mais tu peux aussi faire parvenir ta contribution...

      Supprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.