vendredi 30 mars 2012

Nous les djos: ce que pensent les gos


                J'ai demandé à des gos triées sur le volet de me faire part de l'image qu'elles avaient des gars - sous-entendus noirs - de leur âge. La requête peut sembler vague et donc maladroite mais c'est voulu dans un premier temps. L'idée était de ne pas orienter le débat de manière à voir si certains aspects sont systématiquement évoqués. Je remercie ces gos de s'être prêtées au jeu. 
           Il s'agit là de trois avis personnels et, il aurait fallu que j'en aie plus pour une première, de manière à faire un commentaire. Le but n'était pas de procéder à un règlement de compte et je le leur ai précisé mais, je ne vous cache pas que je m'attendais à ce qu'elles dépeignent une image très péjorative des gars. Quoiqu'il en soit, peut-être qu'elles ont émis de la réserve mais, elles semblent avoir fait plus de recul que nous n'en faisons d'habitude concernant les gos. 

                Vous avez le droit de tchiper, ne pas être d'accord et donc commenter. Mais vous avez le devoir de respecter l'avis de chacune. Je m'assurerai de supprimer tout commentaire jugé irrespectueux dès sa publication.

         L'initiative peut être renouvelée si certaines - se sentant les langues déliées - souhaitent évoquer des aspects qu'elles jugent pertinents. J'accorde volontiers une tribune. Pour cela il suffit de me faire parvenir un mail. Alors, si vous vous sentez le courage de balancer sur nous écrivez-moi à cette adresse: essomba[at]yahoo.fr. D'après ce que j'ai cru comprendre, certaines en avaient, des choses à dire.





photos - sources : Black-boys


Wade, 21 ans - Etudiante en Lettres Modernes Appliquée à la Sorbonne. D'origine sénégalaise mais habite à Paris depuis sa naissance.


          L’image que je me fais de l’homme noir vient principalement de mes expériences personnelles et de mes analyses. J’ai toujours perçu l’homme noir comme défaitiste, dans ce sens où beaucoup se disent que la couleur de leur peau est un frein pour leur avenir professionnel ; que le racisme est partout ; et honnêtement on ne peut pas leur en vouloir. Par exemple, je connais beaucoup de personnes de mon ancien collège ou lycée, qui n’ont jamais essayé de s’en sortir, et qui se disent que de toute façon, c’est perdu d’avance et qu’ils n’arriveront rien. La plupart, d’ailleurs, ont fini derrière les barreaux pour cambriolage, ou autre délits dans le genre. Je trouve cela dommage, car je me dis que nos parents n’ont pas enduré tout ce qu’ils ont enduré pour que l’on finisse dans une prison française! Je tiens quand même à préciser que ceci n’est pas une généralisation : il est possible d’être noir et de s’en sortir, et c’est important de se le rappeler.J’ai l’impression que l’homme noir prend de plus en plus le dessus sur l’image que les médias renvoient de lui et essaye de se détacher de cette étiquette de « perdant ». Je pense que les mentalités sont en train de changer, et que les hommes noirs sortent de cette spirale infernale qui veut que lorsqu’on est noir, on n’arrive à rien. Il suffit de voir autour de nous pour s’en apercevoir, c’est vrai on voit de plus en plus de jeunes hommes noirs à la télévision française notamment Harry Roselmack ou Omar Sy… (pour n’en mentionner que quelques-uns). Pour ce qui est de l’éducation, je pense que les hommes noirs sont bien mieux éduqués que la plupart des autres hommes. En tout cas, c’est mon avis. Concernant leur attitude envers les femmes noires, je pense que là encore ils s’illustrent par leur respect. Le respect ça se gagne, et si une femme ne se respecte pas, il n’y a aucune chance pour qu’un autre la respecte, homme noir ou pas. Donc, en résumé, si l’on veut être respectée, il faut se respecter soi-même. 


Charlotte, 27 ans - Etudiante en Langues et Communication à Marboug (Allemagne). D'origine camerounaise. 
“      
          Avant d’utiliser votre téléphone, vous devez bien en connaître toutes les fonctions. Il en est de même pour les hommes noirs. Et à chaque homme, sa notice. Des hommes, il y en a à la pelle, c’est le même modèle avec des fonctions plus ou moins différentes, atouts et défauts confondus. Ce qui fait à la fois leur charme et leur dangerosité. J’ai appris à les décoder au fil des années et j’avoue que malgré tout, ils demeurent un mystère que j’espère percer à jour. 
              Les mecs noirs, la majorité du moins, car il y en a encore de bien, se prennent pour des durs à cuire quand ils sont entre potes. Ils draguent, ils se saoulent la gueule et jurent par tous les dieux que Stéphanie, leur go, ils n’en ont cure. Si seulement leurs si bon potes savaient que Pierre fond comme neige au soleil à la moindre caresse de Stéphanie. Ah les hommes ! Pendant qu’ils draguent donc, madame mitonne sagement des petits plats à la maison. Elle a alors le choix ? Elle aime son gars ou pas ? Est-ce que monsieur en a cure ? Je donne ma langue au chat pour la réponse. Ce serait prétentieux de ma part d’y répondre. Mais revenons à nos moutons. J’adore les excuses qu’ils balancent pour justifier leur trop plein d’amour pour les femmes. La vie est bien trop courte comme ils le clament haut et fort. La vie, c’est maintenant que ça se joue. Et puis les statistiques elles-mêmes ne donnent-elles pas à chaque djo (homme) au moins deux femmes ? Autant mieux en profiter au maximum entre les bras de Pascaline, Geneviève ou Ngo Massip. Aka, c’est l’homme qui a peur. 
             Je les casse peut-être comme ça mais je les apprécie aussi pour leur joie de vivre, leur laisser-aller et leur spontanéité. Ils ne sont pas aussi coincés que nous, leurs soeurs et peuvent même s’avérer être d’excellents conseillers allant jusqu’à vous protéger des coups foireux de Ken. Qui plus est, un homme noir est un excellent remède contre le stress, avec eux, c’est le fou rire assuré et je sais de quoi je parle. La moitié de mes potes sont des mecs. 
             Ce serait exagéré que de déconseiller la compagnie des hommes noirs à mon avis. Comme pour toute chose dans la vie il faut relativiser et faire sa propre expérience pour se forger sa propre opinion. Y en a qui ont de bonnes expériences et d’autres pas. Ainsi va la vie.


Kiné, 23 ans - Etudiante en Finance. Originaire du Sénégal où elle a vécu jusqu'à l'âge de 17 ans.
“      
          Tout dépend du milieu social de la personne. Avant d'avoir mon bac, lorsque je venais passer une partie de mes vacances en France, j'ai remarqué que la majorité des noirs - pour ne parler que d'eux - vivaient dans des milieux défavorisés. Ce constat a été conforté lorsque je suis venue poursuivre mes études en France après mon bac. Contrairement à ce qui se passe au bled, en France, plus on nait pauvre, plus on tend à le rester. En Afrique, un mec dont les parents galèrent va chercher à sortir de cette galère, alors qu'en France, d'après ce que j'ai vu et entendu, un mec noir dans ce même cas va me sortir " Vas-y, j'y arriverai jamais, mes chances sont réduites depuis la naissance ! ". Il va laisser le "destin" décider pour lui au lieu de se battre pour changer la donne. Il va vite commencer à chercher l'argent au lieu de poursuivre ses études "qui ne serviront à rien". Il tentera de survivre, par facilité, a lieu de se battre et de se surpasser. Bien sûr, on peut trouver une explication à ceci en disant qu'à la base, ils ne sont pas dans leur pays et que ce pays d'accueil est dur avec eux, mais comme le dit l'adage, "quand on veut on peut". C'est en combattant les injustices que celles-ci disparaissent.Je ne dis pas que les mecs noirs des cités ne cherchent pas à s'en sortir mais certains d'entre eux tendent à prendre les solutions de facilité.  
              j'ai l'impression que les mecs blancs ont tendance à être plus affectueux que les noirs. Un blanc va plus facilement montrer son amour à sa copine qu'un noir. Le noir va le montrer à sa copine mais plus discrètement. Ça vient peut être de notre éducation dans laquelle on nous apprend à maitriser nos sentiments et nos expressions surtout quand on est un garçon. Ça peut aussi être du au fait qu'un noir ne veut pas passer pour un "canard" auprès de son entourage. Il veut montrer l'image d'un mec dur et que sa copine s'accroche à lui. Il passe ainsi pour un mec demandé qui n'a pas besoin de montrer ses sentiments.Un blanc, à l'opposé d'un noir, a tendance à exprimer ses sentiments, à dire les choses telles qu'il les ressent. Certaines filles ont besoin qu'on leur montre qu'on tient à elles. Ainsi, elles vont donc préférer sortir avec des blancs car elles se sentiront plus aimées.
         D'un autre côté, Un noir va préférer faire des cadeaux à sa copine, ou de l'emmener au resto ou en week end, car c'est sa façon de lui montrer qu'il s'occupe d'elle. Il cherche d'abord son confort matériel et celui de ses proches. Une fille qui préfère les cadeaux, sans pour autant être matérialiste ou opportuniste va dans ce cas préférer sortir avec un noir qui voit les choses de cette façon. 

15 commentaires:

  1. J'aime bien le concept de la petite question posée comme ça!
    Je trouve que Charlotte et Wade ont une image qui rejoint un peu ma vision. Leurs "témoignages" se complètent, la première va + parler de l'évolution d'un point de vue professionnel et de l'image qu'a l'homme noir de lui-même, tandis que la deuxième va plutot parler du rapport que l'homme a avec le Femme. Son comportement vis à vis de nous, et je dois dire que dans l'ensemble je suis assez d'accord avec elles.

    Par contre je rejoins moins celui de Kiné. Son image est un peu défaitiste je trouve...

    Ton article est très intéressant. La question n'a été posée qu'à des femmes noires?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, maintenant que tu le dis, effectivement je n'ai pensé qu'à demander à des femmes noires. Il serait être-intéressant d'étendre le sujet.

      Supprimer
  2. J'espère que y'aura des témoignages incendiaires vu comment bcp d'hommes noirs considèrent son semblables féminin...

    RépondreSupprimer
  3. Salut, je viens de découvrir ton blog, je suis fan! je suis aussi Camerounaise mais de l’extrême nord(sa change pas grand chose je sais). Je suis en France depuis 3 ans. Je trouve de mon coté que l'homme noir qui est né en France et celui qui arrive en France dans l'adolescence où plus tard n'ont pas du tout la même mentalité
    Chez nous, il va essayer de s'en tirer peu importe le prix alors que les noirs qui vivent ici vont abandonner car je les trouve très défaitistes. Chez nous, on les aurais déjà envoyé au village histoire de "redresser un peu tout sa". Même si c'est compréhensible, ils abandonnent trop vite!
    Coté cœur, l'Homme noir est beaucoup plus protecteur même si, comme dit dans l'article, certain ne montre pas assez leur affection.
    voile, c'est tout ce que je voulais dire.

    RépondreSupprimer
  4. Je rejoins Melween, j'espère que tu ajouteras d'autres témoignagnes qu'il y'a beaucoup de choses à dire sur la considération que certains hommes noirs (surtout ceux qui ont grandi en europe) ont vis à vis des femmes noires.

    RépondreSupprimer
  5. Je rejoins melween il y'a beaucoup de choses à dire sur la facon dont les hommes noirs (surtout ceux grandi en europe) ont vis à vis des femmes noires.

    RépondreSupprimer
  6. A quand le poste sur "ce que les gars pensent des gos " ?
    se serait surement très intéressant (ou plutôt marrant)
    pour ma part l'homme noir d'ici et celui qui a plus ou moins vécu en Afrique n'ont pas forcement les mêmes mentalités c'est sur , mais après l'homme qui a vécut ici dans "les banlieues" et celui qui a côtoyé toute son adolescence et son enfance les gens du 6ème ( lyonnaise ^^ ) n’auront pas n'ont plus la même vision des choses et ont pourrait continuer longtemps comme ça donc j'arrive pas a me faire une vision de l'homme noir ( surement du au fait que je déteste aussi généraliser )

    peut être un point commun ils aiment tous autant manger ...

    RépondreSupprimer
  7. Ce que les gars pensent des gos ???
    T'es sérieuse ?? Tu peux l'entendre partout ce que les noirs pensent des noires ! Rien que sur ce blog par exemple, y'a plusieurs articles sur le sujet + l'opinion de l'auteur lui-même.
    On peut même l'entendre en chanson ce que les noirs pensent de leur semblables féminines (cf. Mokobe par exemple, entre autres...). Non le dégoût grandissant de l'homme noir pour la femme noire au profit de la métissée, la blanche, ou toutes autres pourvu que non noire, est presque de notoriété publique. Au point que pour ma part, voir un couple noire-noir se montrer publiquement (comme n'importe quel couple en fin de compte) attire directement mon regard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dégout? Carrément? C'est un mot un peu fort non?
      Etrangement je ne vois pas du tout cet aspect de "dégout" de la part des hommes noirs que je connais. Et les femmes métisses ne sont-elles pas aussi noires?...

      Supprimer
  8. N'exagère pas Melween, tu généralises un peu trop. Personnellement, je vois beaucoup de couples noire-noir autour de moi.

    RépondreSupprimer
  9. Concrètement.. Pourquoi faire ne distinction aussi formelle entre l'homme blanc et l'homme noir ? Nous ne sommes pas tous des hommes ?
    Poser une question de cette façon, c'est la porte ouverte aux généralités... Et ces trois femmes ne font que des généralités, même si elles essaient de nuancer.
    Il faudrait arrêter de croire que les comportements des hommes est différent selon la couleur de peau. Et puis quoi encore ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison, l'idéal serait de ne pas faire de distinction car il n'y en pas. Mais ton raisonnement est utopique et j'entends plus souvent dire "je ne sors plus avec les noir(e)s parce que ceci". Les généralités n'ont donc pas besoin d'une telle question pour se faire. Le but n'est pas d'encourager les généralités mais de crever l’abcès.

      Supprimer
  10. anonyme du 3 avril me fait doucement rire !! faut arrêter de vivre à bisounours land tu auras beau rêver que les blancs et les noirs courent les mains dans les mains sur le mont Cameroun que ça ne changera pas la réalité et cette réalité est que peu- importe ce que tu fais tout te renvoie à ta couleur , dans le travail, le logement, la musique,le théâtre... c'est ainsi mais détrompe-toi ce n'est pas un drame les généralités sont le propre de l'homme !

    RépondreSupprimer
  11. A choisir, je me rangerais du côté de Kiné.
    Wade, je n'ai pas bien compris ce qu'elle entendait par "les hommes s'illustrent par leur respect envers les femmes noires". Peut-être qu'on vit pas dans le même quartier, lol.

    RépondreSupprimer
  12. Je partage les commentaires des deux premières filles mais pas celui de Kiné pour moi elle n'arrive pas à cerné l'homme noir puisque elle l'associe à un homme défavorisé d'ailleurs je trouve que ce mot défavorisé est mal utilisé certains homme noir viennent sûrement d'un quartier mais cela ne signifie pas qu'ils sont défavorisés , qu'ils ne veulent pas s'en sortir et cherche la facilité mais je pense plutôt qu'il ne croient plus en ce pays où ils sont nés et où ils ont toujours été rejeté à force qu'on leurs rappellent constamment leur origines ce qui leur fait pensé qu'il ne sont pas chez eux d'où le pessimisme de certain mais d'autre aux contraires se battent pour arriver à leur objectifs et se faire une place dans ce pays qui en laisse peut pour la diversité . De plus quand tu dit qu'un homme black est moins affectueux qu'un homme blanc je pense que c'est faut et que cela relève plus du caractère de chacun et non d'une couleur de peau .Si tu as du mal à exprimer tes sentiments que tu soit noir ou blanc n'y changera rien le résultat sera le même.

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.