jeudi 8 septembre 2011

Mbombo.


Elle va avoir soixante-six ans le 19 septembre prochain et pourtant, mbombo est  loin du spécimen de la personne âgée toute fripée et déformée à laquelle vous ne voulez surtout pas ressembler plus tard.  Celle qui vous fait des yeux de chien battu dans les transports pour que vous lui cédiez votre place alors que vous êtes en train de cracher vos poumons pour avoir couru après le bus. Fiche la paix! C'est seulement moi que tu as vu? Se dit-on en faisant mine de ne pas voir. 
     Non, avec ses cheveux courts, crépus, grisés et bien entretenus, grand-mère quant à elle semble avoir la peau élastique comme le Chewing-Gum, les dents en ivoire fixés au Super Glue et, l'énergie d'une pile Duracell. Et bien qu'elle se montre souvent trop sévère avec elle-même en comparant sa bouche à un Steak, lorsqu'elle troque ses somptueux foulards africains pour des couvre-chefs, elle me fait penser aux vieilles dames et au gospel dans les films et séries afro-américaines.
Grand-mère, c'est un peu le Super Saiyans de la famille. Déjà, elle est mère de mère. Ensuite, elle revient de loin; elle revient d'une époque où des fois, les femmes n'étaient pas plus considérées que des chèvres. Femme forte, survivante, c'est une véritable héroïne qui, comme tous les héros, possède un talon d'Achille. En effet, la technologie est à mbombo ce qu'est la Kryptonite à Superman. J'ai par exemple essayé de l'initier au mp3 mais, elle est tombée malade. Une fois, à l'époque, les voisins nous ont alertés parce qu'il avaient trouvé une pierre scotchée pour maintenir allumée la lampe du sous-sol, souvent  configurée pour s'éteindre au bout de quelques minutes. C'était mbombo qui au moment des faits, transformait la cave en véritable entrepôt abritant les bagages avant leur acheminement vers le pays et, avait trouvé le moyen de trafiqué l'éclairage. Dernièrement encore, j'étais avec elle dans le salon lorsque le téléphone a sonné, que j'ai décroché et ai entendu, à la fois à mon oreille et juste derrière moi «Allô? Bonsoir c'est maman E. depuis Lyon-France, Do ou ne ya? (Comment ça va?) mama est là?» Oui, elle pensait qu'elle appelait au Bled. 
Le bled représente pour elle - encore plus que pour nous - l'Alpha et l'Oméga. Tout, ses paroles comme ses faits et gestes, suggère un retour imminent et contradictoire avec ce que disent les médecins. Pourtant, mbombo conserve tout pour son retour et ne jette rien. Elle joue même le service des douanes à la maison: aucun n'objet n'est emmené à la poubelle ou la déchetterie sans son accord face auquel, obtenir un visa pour les Etats-Unis au Mexique devient un jeu d'enfants. Car avec mbombo, même les bocaux vides des crèmes laitières sont bons pour un conteneur en destination du bled. Et à défaut de pouvoir recycler même la nourriture, elle met un point d'honneur à lutter contre le gaspillage en terminant les restes, des fois limite, quitte à converser longtemps avec les toilettes. En témoigne encore le congélateur plein de tupperware des restes au nom de mamie. «Ce n'est pas ça qui va me donner l'Hépatite», dit-elle, sur un ton de je-m’en-foutiste. 
C'est vrai que Mbombo ne mâche pas ses mots. Par exemple, elle n'a pas hésité à me confier que petit, «tonton était tellement laid que les autres enfants refusaient de s'amuser avec lui». Aujourd'hui, elle n'a plus rien à perdre m'a-t-elle confessé. Et puis, elle a déjà vécu tellement de choses. Il faut dire que son feu mari, mon grand-père, était loin d'être commode, et c'est peu dire. Mais lorsque mbombo narre son histoire, lorsqu'elle évoque comment sa tête cognait des fois sur les murs, ou encore lorsqu'elle était obligée de s'accroupir en pleine messe pour se planquer et suivre le culte jusqu'à la fin, c'est toujours teinté d'humour et on ne peut s'empêcher de sourire. De là où elle vient, le mariage c'était la dette: il fallait supporter. Ceci dit, sous ses faux airs de conservatrice qui nous rappelle que la carte de bus ce n'est pas pour les hippopotames lorsqu'on traîne le pas pour exécuter une commission, grand-mère se révèle être une anticonformiste à sa génération. Elle parle de sexe de manière décomplexée et s'étonne par exemple sur la fellation: «les femmes d'aujourd'hui ont de l'imagination ! A mon époque on ne descendait pas jusque là bas avec mon mari! Qu'est-ce qu'elles partent même chercher là bas en bas? Ekiéééééé!»
      Entre autres, elle trouve Vincent McDoom très belle, a contribué à convaincre ma mère de me laisser me percer puis me natter dans le temps et, m'a même fait savoir que si jamais j'enceintais une demoiselle accidentellement, cela ne la dérangerait aucunement de s'en occuper, contrairement à ma mère qui m'a  signifié qu'elle me renverrait avec «mon colis».
       Mais surtout, mbombo, comme la veut la tradition, est gardienne d'un savoir qu'elle partage avec plaisir alors qu'un feu grand-père se conterait sûrement de dire «fous moi le camp». C'est pourquoi,  je m'attèle à conserver ce savoir car comme le dit si bien le proverbe: «En Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle»

6 commentaires:

  1. Super hommage à ta mamie....je dirais meme plus, une ode à la vie et à l'Amour

    RépondreSupprimer
  2. Très bel article qui prouve que beaucoup de mamies d'Afrique se ressemblent ^^. Ma mamie béninoise revend les canettes vides 15 fcfa aux collecteurs de ferraille donc interdiction formelle de les jeter à la poubelle !

    RépondreSupprimer
  3. très belle hommage à ta grand-mère!!

    RépondreSupprimer
  4. Je lis cet hommage après avoir perdu ma "mbombo" y'a juste 2 semaines. très bel hommage mais je n'ai pas pu retenir une larme. C'est fou comme elles peuvent être fortes et astucieuses ces petits bouts de femme. I wish i were in your shoes just to see my mbombo one more time. enjoy

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme, je te remercie pour ton commentaire touchant et ne peux que t'exprimer tout ma compassion. Que ta grand-mère repose en paix et toutes mes condoléances.

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.