mercredi 15 décembre 2010

L'anecdote du jour: c'est une affaire de ndolè - SUITE ET FIN

Si tu as déjà oublié le début de l'histoire, ou n'es même pas au courant, fais donc un petit tour par ici tonton ou tantine ;)
C'est une affaire de ndolè

Vous pensiez que c'est fini? Et bien moi aussi mais j'me trompais.

C’es marrant comment une fois passé par la case toilettes, on oublie vite que quelques minutes plus tôt on souffrait d’un atroce mal de ventre. C’est dans cet état d’esprit que je me trouvais dans l’après-midi, souriant à tout va, montrant mes crocs-manioc comme si c’était la fête au village. J’étais redevenu attentif à mes camarades, même avec les deux laiderons envers qui je ressentais presque de la culpabilité par rapport à ce que je leur avais fait subir dans la matinée. Mais ce doux moment fut de courte durée. Très vite, mon ventre récidiva…

Nous étions alors à la pause de quinze heures. Je discutais avec ce gars timide de ma classe qui s’ouvre tellement peu que, lorsqu’il le fait tu es tout ouïe pour ne pas le frustrer. Seulement mon ventre se montrait de plus en plus convaincant. Le sentant venir à la charge, je décidai de reculer de quelques pas en arrière, on ne sait jamais, je ne voulais pas le blesser, nous commencions à peine à nous connaître. Mais le pauvre, prenait l’initiative de me suivre; pour une fois qu’il en prenait une, il se trouva que c’était le mauvais jour. Soucieux pour lui, je réitérais alors l’opération, et proportionnellement, il s’empressa de me suivre de nouveau. Et là plus aucune pitié, plus de blocus, il fut ralenti de plein fouet par une odeur qui le fit se décomposer sur place. L’enfant changeait de couleur, sous mon regard qui disait explicitement : « tu veux maintenant dire que c’est qui ? Hein ? ». Ainsi en bonne victime, il subissait et continuait son récit qui n’en finissait plus. Et pourtant je mis du mien, je priais pour qu’il arrive à terme, d’autant plus que j’avais l’air captivé, bien que j’entendais de nouveau « de loin » (le genre qui te passe au dessus de la tête tellement tu es préoccupé). Mais son histoire semblait faire le trajet Lyon – Bamako, et quand je sentis le moment, je le stoppai net : « attends un peu ! ». Et là, sans rien dire, je le laissai en plan et j’empruntai tête haute, le chemin qui me mènerait à ce qui symbolisait le paradis dans le contexte : les chiottes. Je commençai alors mes affaires, oubliant ma seconde règle :

Règle n.2 : Dans la mesure où tu te retrouves à faire caca en dehors de chez toi, assures toi au préalable qu’il n’y ait personne dans les parages, qui pourrait ne serait-ce que par un son, te bloquer le travail.

Mais les toilettes du lycée sont par définition des toilettes publiques. Me voilà donc entrain d’expédier le colis quand entrent soudain des secondes, comme le suggérait leur niveau extrêmement bas de maturité (quoique).

« Hé ! Thomas, T’es là mec ? » (Même s’il était là, on ne fait pas ça petit ! Fiches la paix ce n’est pas lui ici !)

« Oh mec réponds ! C’est dur ? Ca fait mal ? » (Tchiééé, l’enfant si a les foutaises ? On t’a vendu ? Continues et ce n’est pas moi qui vais avoir mal ! Fiches moi l’air peyi frère !)

Persistant dans mon silence, au bout d’un moment je n’entendais plus rien. Alors soulagé, j’entrepris de vaquer à mon occupation. Et là, en quelques secondes, j’entendis comme des grattements sur la porte, avant d’apercevoir des doigts s’accrocher au dessus de ma porte. Sans réfléchir, j’assenai un coup violent à la porte, le faisant dégringoler, tout en hurlant de toutes mes forces :

« YEEE MAIS PETIT FRERE, C’EST ÇA QUE TA MAMAN T’APPRENDS A LA MAISON ???? QUITTES DE LA IMBÉCILE !

- OOh pardon Monsieur, je pensais que c’était mon pote…

- AH BON HEIN??? Mal élevé! Ce sont les toilettes de son père ici ??? Attends que je te trouve dehors ! »

Les bambins déguerpirent sur ces mots de colère, et tant mieux, car entre nous, je n’étais pas à mesure de sortir pour leur régler leur compte, si vous voyez ce que je veux dire. Quelques minutes plus tard, après avoir enfin fini, je sortis, et comme le veux la bienséance, lavais mes mains quand entra un groupe de ‘rebeu’.

« Zar-maaaa, Wesh y a quelqu’un qui a bouffé des égouts ou quoi, Zeeeeeubiiiiii » (Zarma toi-même connard) !

En deux-deux, je tentais vite de m’éclipser des lieux, lorsque l’un d’eux me suivit :

« Oh Pelo, excuses-moi, c’est toi qui étais aux toilettes là ?

- Heuh non, t’es ouf ou quoi ?? Lançais-je avec ses yeux menaçant et hautains en mode « tu m’as bien regardé ? Un gars bien habillé comme moi comme ça ?

- Ok, non mais tranquille t’inquiètes ! »

Et si j’avais dit oui, il m’aurait même dit quoi ? « Spaaartek ? »

6 commentaires:

  1. Attends mais ca c'est meme quelle question. C'est toi qui etait aux toilettes? mais franchement.. lool!

    RépondreSupprimer
  2. mdrrr, tu m'as bien fait rigoler, d'habitude je souris mais là tu m'a fait rire aux éclats et merci pour ce bon moment.
    J découvre ton blog par l'intermediare de celui de Sally, et j'adoooooorrrrrreeeee!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Nan mais sérieux on devrait envoyer tout les depressifs en thérapie sur ton blog tu vas leur donner la joie de vivre..

    RépondreSupprimer
  4. Oh shiiiit ! Naan je quittes ton blog didooon tu me fais pleurée de rire comme ça !!

    RépondreSupprimer
  5. EEEeeeh Blingcool ! Qui m'a envoyé lire ça pendant ma pose déjeuner! J'ai ri aux éclats la bouffe, j'ai failli m'étouffer 7 sept fois, vomir ce que j'avais sur l'estomac et faire pipi dans ma culotte ! Sérieux, j'ai du faire des pauses entre chaque paragraphes par manque d'oxygène !! Purée, c'est pire qu'un spectacle de Claudia Tagbo ! Nan, sérieux, je sais pas comment ça fait en 3D, mais si j'avais de la maille, je te produirai hein!

    RépondreSupprimer
  6. Wouuuuuuuuuuuuuh !! Walaye j'en peux plus !! Je suis au taf devant mon pc ya mes collègues autour et rien que je rigole toute seule ! LOOL !
    En tout cas histoire de diarrhée là c'est duuuuuur !!!
    En tout cas je kiffe ton blog , trop marrant meme si je suis pas camerounaise et que je piges pas toujours tout ce que tu raconte j'adooooooore ! Bonne continuation !

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.