dimanche 21 novembre 2010

Génération ça nique vite!




Un jour j'ai demandé à ma mère de but en blanc, après l'avoir lu quelque part sur une cassette: c'est quoi la sodomie ma'a???  Contrairement à ce que vous pensez, elle ne m'a pas fait sauter toutes les dents avec une gifle monumentale.  Elle ne m'a pas non plus torturé en me mettant du piment dans les fesses jusqu'à ce que je dévoile où j'ai bien pu l'entendre. Non, elle a fait bien pire selon moi. Elle m'a regardé droit dans les yeux, et m'a répondu franchement: "c'est quand on fait par les fesses, comme les pédés". Et vlan! A ce moment précis, j'aurais souhaité être enterré six pieds sous-terre immédiatement. C'est de loin la seule et unique fois où j'ai véritablement parlé de sexe avec mes parents. 

Chez nous les africains tout ça c'est très empirique, on apprend dans le tas et dans le feu de l'action. Et ceci, que ce soit du moment où petit, tu te fais rosser par ton tonton parce que tu es parti pleurer à sa porte croyant qu'il cognait sa copine, en par celui où tes potes préconisent le beurre comme catalyseur quant à la pousse des poils, jusqu'au moment clé. 

Mais depuis l'essor d'internet, les variables culturelles se sont vues évincées, et la jeunesse est globalement coquine, euphémisme pour dire perverse. Comme le souligne la sexologue dans le documentaire (dont le discours vaut l'écoute, vraiment), beaucoup de jeunes filles se préoccupent d'avantage sur les conditions pour réaliser la fellation idéale plutôt que sur leur première fois. Du côté de l'Afrique, on a notamment vu apparaître ce que l'on appelle sextapes (vidéos de ses ébats sexuels) sur le réseau Facebook. Seulement voilà, quand on est pauvre, mieux vaut ne pas faire dans le vice, résultat des courses: ça fait sale et bien loin du côté porno amateur qui vise à nous rendre tous plus ou moins voyeurs, on a presque l'impression de regarder une vidéo soft-scatophile, en les voyant s'accoupler au milieu de leurs bassines d'eau sale, torchons et autres. Il ne manque plus que les mouches pour applaudir (quoique). Bon dit ainsi c'est cru, certes, mais ça ne l'est pas plus que de voir qu'avec toutes ces avancées technologiques, nous les africains, sommes nombreux à être les seuls à extraire les mauvais côtés. Bien entendu je tombe dans la généralisation, à vrai dire, ce n'est pas vraiment le fait de l'Afrique noire entière, mais surtout de l'Afrique centrale, comme je prendrai sûrement le temps de développer un jour. Pour résumer ma pensée, ventre affamé y préfère chaussure Gucci à un fusil de chasse ou une canne à pêche...

Pour revenir au sujet, ce documentaire est très pertinent et situe clairement notre société. Au commencement, la bouche c'était pour manger, débiter des sons ou encore boire, les fesses pour chier, et les sexes pour forniquer, et aujourd'hui on se perd dans les fonctions. La bouche parle avec le sexe, le sexe avec les fesses tandis que les fesses font un clin d'oeil à la bouche. Le sexe à plusieurs se démocratise comme pour boucher les trous d'un certain manque chez l'Homme, avec cette ardeur à toujours repousser ces expériences plus loin. C'est à se demander  si bientôt on ne va pas s'essayer par les yeux, narines et même oreilles, après tout c'est proche de la bouche.

Bon ce sont là des propos risibles, histoire de faire passer mon article "je me lâche" et d'être en cohérence avec le ton du documentaire. Mais le fond y est et c'est à se demander où l'on va quand on sait que  tu ne peux plus mettre ta fille dans un couvent ou tout organisme du genre car elle risque d'y "prendre cher".

Si vraiment vous n'avez pas le temps de regarder le documentaire, je vous conseille tout de même de passer à la minute 15, juste pour écouter le témoignage de cette jeune fille des quartiers chics de Paris. Elle m'a littéralement scotché, d'autant plus qu'elle a l'air très séduisante. De même pour la sexologue canadienne et son langage. 

8 commentaires:

  1. Le paragraphe qui va de "Pour revenir au sujet" à "tout ça est proche de la bouche"... franchement trop marrant!!!
    Les valeurs se perdent et on y peut rien!! Certains se disent que tout expérimenter les rendent plus grands ou jsais pas quoi...

    RépondreSupprimer
  2. " Au commencement, la bouche c'était pour manger, débiter des sons ou encore boire, les fesses pour chier, et les sexes pour forniquer, et aujourd'hui on se perd dans les fonctions. La bouche parle avec le sexe, le sexe avec les fesses tandis que les fesses font un clin d'oeil à la bouche. "

    C'est ça, c'est exactement ça !
    Moi perso ma bouche sert à manger, mes fesses à chier et le sexe n'est pas encore en action mais ce sera le seul entrée sortie, ça m’écoeure serieusement !

    Bon article

    RépondreSupprimer
  3. Excellentissime post!

    Quand je vois la mentalité de la jeunesse d'aujourd'hui, j'ai vraiment pour les générations futures, pour mes petits frères et soeurs...

    Sinon je vais regarder ce documentaire dans la semaine, merci pour le lien, il a l'air vraiment bien fait (en même temps c'est du Arte ^_^)

    RépondreSupprimer
  4. Mon Dieu, cette fille craint!! J'ai pas pu m'empêcher de regarder son témoignage.

    Je trouve que contrairement à ce que ce genre de jeunes filles pensent, elles restent aliénées. Elles se la jouent à la Samantha de Sex&The City, soit-disant pour faire la "révolution sexuelle" et "inverser les rôles".

    Bizarrement, je trouve ça tellement, mais tellement conformiste... Se donner des genres comme ça...

    C'est le genre de nanas qui arrivées à la quarantaine va soit se lancer dans la course manu militari pour essayer de se caser, soit rester cloîtrée dans son délire de célibattante-serial-nickeuse.

    Charmant -_-

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas trop quoi en penser:

    http://www.dailymotion.com/video/x5poif_xtina-generation-porno-sur-arte_news#from=embed

    Info ou Intox??

    RépondreSupprimer
  6. Oh my Gosh merci pour ce lien!!!! J'me demande comment t'as bien pu le trouver lol.
    Perso je ne l'avais pas vraiment jugée, mais la seule remarque que je peux faire maintenant c'est qu'elle est devenue beaucoup moins belle! LOL

    RépondreSupprimer
  7. En fait j'ai pas pu m'empêcher de regarder la vidée jusqu'au bout (je suis un petit être faible >_<') et j'ai fait des recherches ensuite sur ce reportage et BIM! je suis tombée sur cette vidéo lol

    Grave elle est grave moins belle, au début je pensais que c'était même une autre gonzesse ^_^'

    Moi je juge son attitude, pour moi homme comme femme le fait de pratiquer la sexualité avec un tel manque de "savoir-vivre" (je n'ai pas d'autres mots sous la main sorryyyy...) je trouve ça écœurant.

    Ok, j'aime le libertinage, mais tant que ça reste érotique, sensuel... C'est une forme d'art bordel!

    Et l'entendre parler de "se faire embrocher comme un morceau", j'ai trouvé ça mais tellement déplacé, surtout pour une fille sensée venir des beaux quartiers!

    Bon, par contre je ne cautionne pas tous ceux qui se permettent de la traiter de "pute" ou autre, faut pas abuser non plus.

    RépondreSupprimer
  8. " j'aime me faire embrocher comme un morceau de viande" YEH! Je manque de mots. Elle n'apprend pas a connaitre la personne, pire!! elle dire qu'elle presente son "plan cul" a ses copines juste pour le faire tourner?
    Internet a apporter plus de vices qu'autres choses...

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.